Les Conteurs
On a testé pour vous

sortie "oiseaux marins du Cap Fréhel"

C’est l’une des plus belles réserves ornithologiques de Bretagne et le spot tout trouvé pour s’offrir une sortie nature dans les Côtes d’Armor.

Téléchargez notre carnet de voyage

Avec ses falaises spectaculaires, le Cap Fréhel abrite de nombreuses espèces d’oiseaux marins.

Nous voilà fin prêts pour une visite guidée au cœur de cet espace naturel aux paysages exceptionnels. Une chose est sûre, les oiseaux marins du Cap Fréhel n’auront (presque) plus aucun secret pour nous. Vous nous suivez ?

Durée de la visite : 2 heures

Le conseil du guide : Les prochaines sorties consacrées à l’observation des oiseaux se déroulent pendant les vacances de Pâques sur le Grand Site Cap d’Erquy-Cap Fréhel. C’est la période idéale pour cette visite puisqu’en avril, la nidification est normalement terminée et les petits sortent ainsi de leur nid !

Belvoix Maurice
Florence Brivot

Suivez le guide !

C’est au pied du phare du Cap Fréhel que notre guide nous accueille. Ni une ni deux, on se retrouve avec une paire de jumelles autour du cou ! Peu habitués à ces outils optiques, on écoute attentivement ses explications. Le guide ouvre la marche direction le poste d’observation de la Fauconnière. On a 2 heures pour tout comprendre sur les oiseaux marins du Cap Fréhel : challenge accepté !

Les Conteurs

Spot 1 : les goélands marins et cormorans huppés

Laissant le phare derrière nous, on bifurque vers la droite pour rejoindre les premiers panneaux explicatifs dédiés aux Goélands marins et aux Cormorans huppés. C’est ici, sur l’îlot de la Fauconnière, que l’on peut observer ces derniers. Après quelques informations théoriques, place à la pratique ! Et pour cette partie, jumelles et longue-vue sont de mise !

Difficile d’affirmer si les oiseaux se chamaillent pour le nid ou s’ils s’accouplent. Heureusement, notre accompagnateur est là pour nous éclairer sur le comportement de ces oiseaux marins du Cap Fréhel. Parade amoureuse et défense du territoire : le spectacle est captivant. La balade débute à peine et déjà, on comprend mieux la vie grégaire de ces colonies d’oiseaux ! Il est temps de faire connaissance avec de nouvelles espèces.

Belvoix Maurice
Belvoix Maurice

Spot 2 : les pingouins et les mouettes

Quelques pas suffisent à rejoindre le second spot d’observation ! Ici, ce sont des oiseaux bicolores aux ailes courtes et de petite taille que nous cherchons, les yeux plongés dans nos jumelles. Les Pingouins Torda, un peu plus trapus que les autres, ont un bec écrasé orné d’une ligne blanche. Voici les indications dont nous disposons pour les reconnaître ! Le guide nous explique que 22 à 31 couples sont recensés ici. Il nous faudra faire preuve d’un tout petit peu de patience avant de voir débarquer ces adorables oiseaux qui semblent vêtus d’un élégant smoking. Quel régal pour les pupilles !

Certains d’entre nous les confondent avec les Guillemots de Troïl, une espèce de pingouins un peu plus svelte, que l’on observe aussi ici. Leur particularité ? Ils ne font pas de nid et pondent un seul œuf en forme de poire, pour éviter que ce dernier ne dévale les pentes. Une curiosité plutôt logique quand on voit que 85% de l’effectif nicheur national de cette espèce se trouve dans les falaises verticales du Cap Fréhel ! Et c’est l’expert qui le dit.

Jonathan Cannon - Pixabay
Chris Stenger Pixabay

C’est sous le bal des mouettes tridactyles (reconnaissables à leurs pattes noires) et les indications de notre guide que nous quittons ce spot enchanteur en Bretagne.

Spot 3 : les fulmars boréals à la pointe de Jas

Gauche toute ! Après 7 à 10 minutes de marche, on arrive au niveau de la pointe de Jas. C’est ici, à flanc de falaise, que notre guide nous emmène observer les Fulmars Boréals. Encore une fois, quelques notions théoriques viennent introduire la pratique. De quoi attiser notre curiosité et nous donner quelques clés pour comprendre ce que nous observons à travers les lentilles de nos jumelles. On deviendrait presque des experts !

Le guide nous apprend que ces oiseaux ne se trouvent à terre qu’au moment de la reproduction. Il existe 13 à 15 couples recensés, nichant sur les corniches du Cap Fréhel, en Bretagne

Guillaume Lechanu
Les Conteurs
Les Conteurs
C’est déjà la fin de la visite ! Retrouvez ici l’agenda des animations proposées par le Grand Site Cap d’Erquy-Cap Fréhel !

Les 7 commandements pour la visite

Avant toute sortie nature, il est bon de rappeler les quelques règles à respecter pour préserver l’environnement ! Alors voici les 7 commandements pour votre visite :

  1. Stationnez votre véhicule ou vos vélos dans les endroits prévus et indiqués à cet effet
  2. Respectez la faune et la flore, ne cueillez pas de fleurs
  3. Restez sur les sentiers balisés : les raccourcis favorisent l’érosion et le piétinement de la végétation
  4. Ne circulez qu’à pied sur les sentiers côtiers, respectez les réglementations en vigueur
  5. Munissez-vous d’un sac pour emporter vos déchets
  6. Evitez de partir en randonnée avec votre chien, ou tenez-le en laisse
  7. Ne générez pas de bruit  inutile
Agence Les Conteurs

Le Cap Fréhel : le spot d’exception en Bretagne !

C’est en 2019 que le Cap Fréhel devient, avec le Cap d’Erquy, le 19ème Grand Site de France. Ses falaises de grès rose dominant la mer s’élèvent à plus de 70 mètres de hauteur. Classé Natura 2000, il abrite une faune et une flore d’exception, invitant petits et grands curieux à la contemplation.

En bas du Cap, le rocher fait partie de la réserve ornithologique de la Fauconnière : c’est la 2ème réserve des Côtes d’Armor après les Sept-Iles. Un lieu de niche et de nidification pour des centaines d’oiseaux !

Les falaises du Cap Fréhel sont également un site privilégié pour étudier les espèces hauturières (de la haute mer) qui s’approchent des rivages pour la reproduction en Bretagne.

Les chiffres de l’expert :

8 espèces d’oiseaux marins sont fidèles à leurs sites de reproduction sur le Cap Fréhel
Environ 1 million d’oiseaux y trouvent refuge de février à mi-juillet
Le coin secret des oiseaux de Saint-Jacut-de-la-mer :

C’est au large de l’archipel des Ébihens, à Saint-Jacut-de-la-Mer, que se trouve la réserve ornithologique de l’îlot de la Colombière. Ici nichent 4 espèces de sternes au printemps et en été pour la reproduction. Il est essentiel de laisser tranquille cette espèce protégée car à la moindre perturbation, les sternes peuvent laisser leurs œufs à la merci des prédateurs et des perturbations météorologiques. La visite de l’îlot est donc interdite !

Matin
Humidité : %
Vent : km/h

Après-midi
Humidité : %
Vent : km/h

Matin
Humidité : %
Vent : km/h

Après-midi
Humidité : %
Vent : km/h

Matin
Humidité : %
Vent : km/h

Après-midi
Humidité : %
Vent : km/h

Matin
Humidité : %
Vent : km/h

Après-midi
Humidité : %
Vent : km/h

Mes favoris
Carnet de voyage